Detecteurs d’incendie : petit tout d’horizon

En rénovation ou en construction, il existe plusieurs moyens de prévenir les risques d’incendie. Les alarmes font partie de ces dispositifs pratiques qui permettent de sécuriser une habitation. Détecteurs ou alarmes incendie, les fabricants en proposent de différents types avec différentes fonctionnalités. Un non-initié aurait du mal à s’y retrouver, c’est pourquoi nous mettons à votre disposition cette petite synthèse.

Détecteurs ou alarmes incendie

L’alarme incendie est un dispositif technique permettant d’identifier les départs d’incendie avant que cela ne devienne grave. Certains se contentent de prévenir le propriétaire ou les occupants, mais d’autres peuvent être couplés à des systèmes ingénieux d’arrosage automatique. Ils s’installent selon les besoins des lieux à identifier, car tous les systèmes ne conviennent pas à toutes les circonstances.

Les détecteurs de fumées

Comme on peut le déduire de leur nom, ce type d’appareil permet essentiellement de détecter des présences de fumées. Disposés à des endroits stratégiques des lieux à protéger, ils sont souvent positionnés en hauteur. En effet, les salles mal ventilées ou les coins de certaines pièces peuvent gravement retarder ou empêcher la détection et donc le déclenchement de l’alarme. Il est donc fortement recommandé de faire appel à des spécialistes de la sécurité des maisons pour prendre les bonnes décisions qui s’imposent.

Les détecteurs de chaleur

Ce type de détecteur est privilégié dans les lieux où il existe déjà naturellement des traces de fumées. Les cuisines ou les garages par exemple sont les pièces qui correspondent le mieux à l’usage de ce type d’alarme. Ils disposent de réglages de niveau de chaleur à détecter pour ne pas se déclencher à la moindre hausse de température. Généralement réglés sur des niveaux de 50 à 60 degrés celcius, il en existe plusieurs modèles avec différentes spécificités.

Les détecteurs de monoxyde de carbone

Ils sont généralement utilisés pour surveiller les appareils à combustion. Installés non loin de ces outils, ils servent à prévenir des dangers liés à la diffusion de monoxyde de carbone en trop grande proportion dans les pièces de vie. Cela permet très tôt de prendre les bonnes décisions afin d’éviter le pire. Ce gaz est particulièrement dangereux du fait de ces caractéristiques un peu particulières. Il est inodore, incolore et pratiquement indétectable humainement, d’où sa dangerosité.

Détecteurs interconnectés ou centrales d’incendies

Généralement, les détecteurs constituent des pièces uniques donc indépendantes les unes des autres. Elles sont idéales pour sécuriser les pièces de vie et les salles importantes. Il est recommandé d’utiliser un détecteur à chaque 80/100 m². Dans ces conditions il faut plusieurs de ces dispositifs pour sécuriser un immeuble ou une grande résidence. Il serait également un peu ardu d’identifier l’origine du signal lorsque plusieurs pièces sont équipées du même modèle d’appareil. C’est pour corriger toutes ces limites qu’il est plus astucieux d’installer des alarmes incendie interconnectables. Ils sont souvent reliés à une centrale autonome qui se charge de les coordonner et de notifier ainsi l’origine d’un problème. Si le propriétaire se situe à l’extérieur au moment de l’incident, il peut être prévenu par SMS, mail ou appel d’urgence. Certains fabricants peuvent envoyer un agent de leur réseau de sécurité faire un tour dans la maison ayant bénéficié de leur installation.

Partage réseaux

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Articles récents

Contact

Nous répondons à vos questions dans les plus brefs délais.